Tuesday, December 8, 2009

Inside the Elysée

Two views of the factors behind the departure of Emmanuelle Mignon, the ascendancy of Claude Guéant, and the status of Henri Guaino: Le Monde and nonfiction.fr.

Sarkobilan

Journal announcement:

Modern and Contemporary France has just published a special issue on the The Sarkozy Presidency... I believe this is the first collection of articles to offer a mid-term 'bilan' of the presidency and I hope it will be of interest for both research and teaching purposes. Guest edited by Philippe Marličre and Joseph Szarka, it contains articles on ideology, political strategy, economics, media and European policy and can be consulted at:
www.informaworld.com/cmcf
The introduction is also available to non-subscribers as a free download.

Rebirth of the UDF

Hervé de Charette has quit the UMP in order to revive the flagging fortunes of the Giscardian party, the UDF, which had been all but absorbed by the UMP. The national identity debate seems to have been the last straw:

«Quand je vois qu’on en est à l’extrémité de se passionner pour cette affaire des minarets, j’ai honte», a-t-il dit. Selon lui, «on ne peut pas refuser de laisser leur place et leur libre-choix à ceux qui ont une religion, même si elle n’est pas la mienne ou la vôtre».


This comes on the same day that Sarkozy declared that instead of condemning the Swiss vote on minarets, one ought to try to understand what the Swiss people meant by voting as they did. His answer: they were rejecting "ostentation" in the display of difference and refusing a "denaturing" of their way of life by alien influences. Ostentation and denaturing: those are arguments that apply not only to minarets but also to McDonald's, Toyota, and Lady Gaga. Of course couscous-merguez, le canard laqué, and presidential appearances before the joint chambers of the legislature are as French as Obélix and Astérix. If nothing else, the Sarkozy presidency has made us accustomed to l'arbitraire in all domains.

Here is Sarkozy's full essay.

Pantheon Controversy: Camus's Daughter Speaks Out

Here:

« Se lancer sur l'idée de récupération et pouvoir déverser toute cette haine contre le président, j'ai vu ça, ça a été extrêmement violent. J'ai vu mon père transformé en missile anti-Sarkozy, ce qui est aussi une forme de récupération finalement.

D'abord, moi, je suis une citoyenne républicaine, et le président de la République a été élu démocratiquement. Pour moi, il représente mon pays. Je respecte le président de la République en tant que représentant de mon pays. Je tiens à la démocratie.

Après tout, qu'un homme d'Etat ait l'idée de se tourner vers Camus, c'est déjà étonnant. Les hommes de pouvoir n'aiment pas Camus habituellement.

Je préfère pour le moment ne pas dire ce que j'en pense, parce que je trouve, une fois de plus, peut-être parce que je suis la fille de mon père, que les choses ne sont pas si simples.»