Wednesday, December 22, 2010

Whither Germany?

Élie Cohen contemplates the evolution of German policy since the beginning of the crisis and sees a moment of truth ahead:

La pression d’une opinion publique de plus en plus gagnée par les thèses eurosceptiques et la vigilance sourcilleuse de la Cour de Karlsruhe limitent les progrès dans l’intégration européenne et le fédéralisme budgétaire. Les progrès de la solidarité européenne requièrent donc une grande inventivité dans le design institutionnel, la production de normes et les modalités de leur mise en œuvre. Dans ces conditions et compte tenu des développements prévisibles de la crise la solidité de la construction européenne sera testée dans les mois qui viennent. Cette crise a pourtant une vertu, celle de provoquer un débat fondamental en Allemagne sur l’avenir de l’Euro(pe). Face à une opinion publique travaillée par des forces isolationnistes et xénophobes comme en témoignent les ouvrages récents de deux éminents responsables économiques (Thilo Sarazin de la Buba et Hans Olaf Henkel, ex-patron des patrons) le SPD s’engage plus franchement dans une stratégie de renforcement de l’Europe.

No comments: