Wednesday, January 20, 2010

Fin de règne?

Could Sarkozy collapse of his own contradictions by 2012, making room for another (or a different) candidate on the Right? And could that candidate be Alain Juppé? Aimée Joubert and Marc Cohen think so:

En clair, Juppé se place. Et comme Martine Aubry, ce n’est plus l’horizon lointain de 2017 qu’il a coché sur son agenda, mais celui de 2012, pariant un Sarkozy largement démonétisé à cette échéance, pas tant vaincu par ses adversaires que s’effondrant sur lui-même, victime expiatoire de ses propres contradictions. Et de fait, le maire de Bordeaux a intérêt à ne pas trop tarder à sortir du bois, la concurrence – inexistante il y a quelque mois – se durcit et se précise chaque jour un peu plus. Dans la même niche écologique, celle de la droite non-sarkozyste (comme on parlait il y a quarante ans de gauche non-communiste), il faut déjà compter avec la guerre ouverte de Villepin et la guérilla larvée de Copé, sans parler des innombrables escarmouches provoquées ça et là par deuxièmes couteaux type Raffarin. Et sans parler non plus d’une possible défection d’un poids lourd du gouvernement. On pense bien sûr à Fillon, qui pourrait songer à se mettre fissa en orbite pré-élyséenne, mais Borloo pourrait avoir le même type de tentation, pas du tout de Venise…