Wednesday, June 23, 2010

First Things First

Better a soccer scandal than a Bettencourt Affair. Sarkozy has granted Thierry Henry an audience, at Henry's request, apparently, and Roselyne Bachelot spoke to the Assemblée Nationale today and managed to make the World Cup sound like the Fall of France in World War II. Meanwhile, sports minister Rama Yade, in an interview on France 2, promised to clean house and come up with "un nouveau plan footballistique," for which she wins this year's Prix de Bravitude.

UPDATE: Better and better: Sarko has called for an Estates General of Football. "Ce n'est pas une révolte, Sire, c'est une révolution."

Proust Would Have Liked This

A delicious detail out of the Bettencourt-Woerth saga:

Une révélation du Point.fr risque de mettre à mal cet édifice : Eric Woerth a remis la légion d'honneur à Patrice de Maistre [NB: Mme Bettencourt's tax advisor], le 23 janvier 2008 à Bercy. Pis, toujours selon le magazine, "la cérémonie officielle de remise de la décoration avait été initialement fixée au 19 novembre 2007, soit au moment même où Florence Woerth faisait son entrée au sein de la société Clymène [NB: Maistre's firm]". Elle a ensuite dû être reportée.

Meanwhile, Eolas offers a legal opinion (obvious conflict of interest but no duty to inform):

Pour Maître Eolas, même si la fraude fiscale était avérée, et même si Florence Woerth était au courant, elle n’avait pas le droit de dénoncer ce délit à son mari, puisqu’elle était soumise au secret professionnel. "Les obligations de dénonciation ne portent que sur les crimes et certains délits, et la fraude fiscale n'en fait pas partie, selon l’avocat blogueur. D’un point de vue déontologique, c’est une autre histoire. On serait là précisément en plein coeur du conflit d'intérêt".

No Garden Party

Times are really tough: there will be no garden party this year at the Élysée to celebrate Bastille Day. La rigueur, quoi! The draconian Tory budget announced yesterday in the UK must be catching.