Wednesday, November 17, 2010

The Bitter End of the Old Nouvel Obs'

Jacques Julliard has quit after 32 years at Le Nouvel Obs' and gone over to Marianne.

Haski: Humiliation in Sarkozistan

Pierre Haski:

Cela tient de la cérémonie religieuse et de l'humiliation publique. Quand il lui plaît, l'Homme Fort s'invite à la télévision. Il choisit ses chaînes, chaînes d'Etat, ou chaînes d'oligarques. Il choisit la date. Il choisit la durée. Il choisit les « journalistes » locaux qui auront le privilège de se faire humilier et ridiculiser par ses bons mots, ses mensonges effrontés ou ses colères étudiées.
Alors que l'Homme Fort du petit Etat voyou est aujourd'hui dépossédé de la plupart de ses pouvoirs réels par les grandes banques internationales, alors que le Numéro Deux vient de mener contre lui une révolution de palais feutrée mais impitoyable, ce pouvoir de venir pérorer quand bon lui chante (dans la langue de bois des médias officiels, on appelle cela une « intervention présidentielle ») est peut-être le dernier auquel il s'accrochera.
Toute « intervention présidentielle » devient immédiatement, pour 24 heures, le sujet unique des médias du pays. Auparavant, on suppute sur ce qu'il va dire. Le lendemain matin, on glose. Non pas sur les paroles, mais sur le motif musical.

Rom ou Français

Jean Véronis:

Je parlais il y a quelques semaines de l'amalgame insidieux que l'on a senti monter depuis cet été en France (et auparavant en Italie) entre Roms et Roumains... Grande a été ma stupéfaction d'entendre cette opposition dans la bouche du chef de l'Etat ce soir :

"Qu'on soit Rom ou Français, il faut respecter les lois de la République".

Et si l'on est Rom et Français, ce qui est le cas de nombreux compatriotes ?
Comment un président de la République Française peut-il mélanger ainsi ethnies et nationalités, et afficher une telle méconnaissance des fondamentaux d'un des dossiers les plus médiatisés de l'année, y compris sur la scène internationale ?

Le candidat Nicolas Sarkozy disait pourtant :

Je veux être le Président qui réconcilie les Français entre eux, quelles que soient leurs origines, leur couleur de peau, leur religion... (discours du 11/02/2007 à la Mutualité).
Belle promesse.

J'ai également été consterné de ne voir aucun commentaire sur les différents sites d'information, qui sont pourtant prompts à transcrire les fragments du débat. Nul n'a relevé.

Et si l'on s'amusait à remplacer ?

"Qu'on soit Juif ou Français..."
"Qu'on soit Musulman ou Français..."

etc.