Thursday, February 17, 2011

Outrage à dictateur

Un professeur du lycée français du Caire a été convoqué à l'ambassade puis rapatrié « pour sa sécurité » parce qu'il avait manifesté contre Hosni Moubarak, place Tahrir, avec une pancarte « Casse-toi pauvre con ». C'est une curieuse histoire que révèle Telerama.fr. Car deux semaines plus tôt à Tunis, la famille d'un autre professeur, assaillie par les pillards, s'était vu, elle, refuser un rapatriement. Deux conceptions de la sécurité.

Full story here.

No comments: