Monday, April 18, 2011

Can't Help Himself

The FN has changed, Jean-Marie Le Pen claims, thanks to his having given up the reins.

F.-S. Votre fille Marine veut, dit-elle, « dédiaboliser » le FN. Pour vous venger ?J.-M. L. P. J'ai le sentiment d'avoir été toute ma vie une cible. Marine a-t-elle souhaité que cette agression cesse ? Sans doute. Comme j'ai cristallisé tout cela sur moi pendant des années, le fait d'avoir passé les rênes a pu servir à cette « dédiabolisation ». Avec un dirigeant nouveau, le FN peut être plus libre.

But he's doing his best to make it clear that he hasn't changed one iota:

F.-S. Condamnez-vous le communautarisme ?J.-M. L. P. Savez-vous qu'il y a des villes en France qui sont déjà majoritairement étrangères ? Roubaix, 60 % d'immigrés maghrébins ! Si vous attendez le jour où ça brûle pour en prendre conscience, il sera un peu tard. Vous avez vu les foules en Egypte, en Tunisie, en Syrie ? Le jour où vous avez une foule comme ça qui descendra les Champs-Elysées ! Ce n'est rien, pour eux, à la limite, d'avoir 300.000 personnes. Qui les arrêtera ? Et s'ils descendent les Champs-Elysées, ce ne sera pas pour faire joujou. Par exemple, ils veulent sodomiser le Président. Ils se donnent ça comme objectif : arriver jusqu'à la grille du Coq, l'enfoncer, et ensuite « le » sabrer ? Je répète : qui les arrêtera ?

The "logic" of this little fantasy is astonishing. We go from speculation about the ethnic composition of Roubaix to televised images of the uprisings (pro-democracy uprisings!) in Arab countries, to an unstoppable march down the Champs-Elysées (the Occupation!) to a charge that "they" (antecedent unspecified--the citizens of Roubaix? the pro-democracy demonstrators? the Nazis? immigrants?) have as their goal the buggering of the president (borrowed from Stéphane Guillon?). The mind reels. And J-MLP remains the "honorary president" of MLP's FN.

1 comment:

CJWilly said...

The CRS and gendarmes will just watch as a crowd of vengeful Arabs move to "sodomiser le Président"?!?!

Christ what a wackjob.