Friday, April 29, 2011

Mélenchon, Bouffeur de curé et de premier ministre!

I like to think of myself as a mild, tolerant fellow, but I do now and then enjoy a good bit of anticlerical rant. Jean-Luc Mélenchon obliges with a diatribe against Fillon et cie. I mean, what can you say? Rome makes itself an easy target with its ludicrous haste to capitalize on John Paul II's charisma (in the modern and not the original sense of the word, alas!). A beatification and a royal wedding in the same week! Why, it's enough to make a media mogul squeal with delight, and the Sarko team, fresh from defending laïcité by banning the burqa, will soon be off to Rome to celebrate the authenticated miracle of the late Pope. But let Mélenchon have at them:

C’est la mode des vieilleries de droite les plus éculées. Voir la procession à Rome, le premier mai, fête du travail, d’une troupe de bigots du gouvernement, premier ministre en tête pour assister à la « béatification » de feu le pape Jean Paul II, d’illustre mémoire progressiste. Il y aura aussi les ministres des affaires étrangères, Alain Juppé, et de l’intérieur, Claude Guéant. Ces messieurs les prétendus grands laïcs, membre d’un gouvernement qui s’est spécialisé dans la stigmatisation de la religion des autres, vont à la messe solennelle. Un acte singulier. François Fillon sera le seul chef de gouvernement étranger présent à cette cérémonie, à côté de deux illustres présidents qui sont des monuments de la laïcité européenne, le  polonais et l’italien. Pourtant, la béatification est un acte purement religieux et très étroitement lié au culte catholique. Et d’ailleurs dans un de ses aspects les plus spécifiques et non le moins étrange. Cette béatification n’a aucune signification politique, morale ou autre qui pourrait servir de prétexte à cette présence gouvernementale. C’est juste un rite interne de l’Eglise catholique. En effet, pour que Jean-Paul II soit « béatifié », selon l’étrange coutume en la matière,  il fallait qu'il soit prouvé qu'il ait réalisé un miracle. Rien de moins. Le 14 janvier Benoît XVI en a décidé ainsi. Voyons le miracle à l’origine du déplacement des principaux ministres du gouvernement. Il s'agit de la guérison inexpliquée, en juin 2005, de la religieuse française Marie Simon-Pierre, de la congrégation des Petites Soeurs des maternités catholiques. Sa guérison soudaine dans la nuit du 2 au 3 juin 2005 serait due au fait qu'elle ait écrit le nom de Jean-Paul II sur un papier en l'implorant. C’est ce que croient les autorités de l’église. C’est bien leur droit. Mais c’est à cela que s’associent le premier ministre et les autres grands esprits de son équipe. Voilà où est rendue la France de Voltaire et de Rousseau !

2 comments:

Le Chroniqueur Berliniquais said...

I'm quoting Lemonde.fr, hardly a rightwing media:

Environ cinquante chefs d'Etat et de gouvernement sont attendus à Rome dimanche, dont le président polonais, Bronislaw Komorowski, et le président mexicain, Felipe Calderon, le roi des Belges, Albert II et son épouse Paola, ainsi que le président de la Commission européenne, José Manuel Barroso, et celui de l'Union européenne, Herman Van Rompuy.

What is this Mélenchon on about? He is LYING, yet again. He deserves to be ignored, just like well over a half of French politicians anyway. I despise him and many others.

Anonymous said...

Chroniqueur: The heads of state named above do not rule a country that has made "defense of separation between church and state" a pillar of their policies.