Monday, May 23, 2011

Will the Tapie Affair Sink Lagarde?

European pols seem to have made up their minds that Christine Lagarde is the right woman to take charge of the IMF, but that pesky Crédit Lyonnais business keeps cropping up. Of course, Martine Aubry has demonstrated her "statesmanship" by supporting Lagarde, even though her party went to court over the sweetheart deal with Tapie. Daniel Schneidermann reports:

Hypothèse du chroniqueur économique Philippe Lefébure, ce matin sur France Inter : ce soutien patriotique d'Aubry à Lagarde est peut-être lié à son processus de « présidentialisation ». Autrement dit, la mentalité « ça finira bien par passer, et on ne va pas s'embêter avec les juges » serait une qualité consubstantielle, indétachable, du mental présidentiel français.
L'épisode montre à quel point, dans les meilleurs esprits, l'équation mental présidentiel = mentalité maffieuse est incrustée au plus profond. On pouvait nourrir l'espoir, comme le confiait la semaine dernière au Monde un strauss-kahnien anonyme, que la chute en torche de DSK ressuscite, même timidement, l'idée que la « gauche morale » n'est pas forcément perdante d'avance. Ce n'est pas gagné.
(h/t MYOS--and by the way, MYOS, I want to express my gratitude to you, your links are always helpful. Keep them coming. And maybe someday you'll explain the meaning of your pseudo)

In any case, the Europeans seem determined to keep control of the IMF, and Lagarde seems to be the easiest person to agree on, so maybe she'll be home free, despite the flashing warning lights.

No comments: