Tuesday, June 21, 2011

Les Hussards Noirs de la République ...

... ne sont plus ce qu'ils étaient. The post of professeur--once a respected profession, an avenue of upward mobility, an entrée into the professional classes--is apparently not something of which young people still dream. The Ministry of National Education--le mammouth qu'il fallait dégraisser, according to Claude Allègre--can no longer fill all the posts it needs to fill. The requirements have become stiffer, and the allure of other lines of work stronger:

Résultat, sur les 85 postes Clair de l’académie de Lille, 45 n’ont pas trouvé preneur ; dans l’académie d’Aix-Marseille, seules trois places ont été pourvues sur les 26 proposées ; dans celle de Toulouse, aucune candidature n’a été enregistrée pour la moitié des postes... Conséquence, soit les élèves se retrouveront face à des contractuels sans formation, soit les postes seront remis dans le circuit classique des mutations avec le risque d’envoyer des professeurs inexpérimentés dans les classes les plus difficiles.

On the other hand:

Nicolas Sarkozy a annoncé mardi un maintien du nombre total de classes en école primaire l'an prochain, sujet hautement sensible à 10 mois des élections présidentielle et législatives de 2012. Lors d'un déplacement en Lozère, un des départements les moins peuplés de France, le président de la République a en revanche confirmé les 1 500 fermetures prévues pour la rentrée 2011 et réaffirmé qu'il ne cèderait pas sur la règle de non-remplacement d'un fonctionnaire sur deux partant à la retraite. "Je soutiens la rentrée 2011 telle qu'elle a été préparée par le ministre" de l'Éducation nationale, Luc Chatel, a-t-il dit lors d'une table ronde. "Pour la rentrée 2012, je souhaite que l'école primaire bénéficie d'un traitement particulier." 

Hmm. Same number of classes, fewer teachers. So, students, your homework problem is: How is this trick managed in theory and/or practice?

1 comment:

Robert said...

You know, I can't say I'm surprised. I went so "Ecole Primaire" and "Lycee" in Paris in the early 80s and had the sense the "corps enseignant" enjoyed little social prestige and felt even less respect from pupils. And that was 30 years ago....