Friday, July 15, 2011

Feminism

French feminism is making progress. Elaine Sciolino thinks Frenchwomen ought to thank DSK for thatL
As the Strauss-Kahn saga moves into its third month, many women are demanding to be heard, while many men are losing interest. Suddenly, issues like rape, incest and sexual harassment have been worthy of debate. Forty feminist organizations met at a conference in the Paris suburb of Évry and pledged to make the war against rape their main cause in the coming year.

 But the groups that have come in for greater press attention since the DSK affair had been organizing quietly for some time. Without this preparation, they wouldn't have been able to capitalize on the opportunity. Dominique Méda in Le Monde:


D. M. : Cette affaire a mis en lumière la vigueur du féminisme français, la diversité et le renouvellement de ses leaders (en particulier la forte présence des jeunes générations) mais aussi de ses combats et de ses modes d'action. Elle a permis de mettre le projecteur sur des sujets et des associations qui font un travail très important, habituellement trop peu relayé par les médias.
L'association La Barbe existe depuis 2008, Osez le féminisme depuis 2009, le Laboratoire de l'égalité depuis 2010, et on ne les avait pas entendues sur les grands médias jusqu'à présent !
La Barbe dénonce la présence exclusivement masculine dans de nombreux lieux de pouvoir et de débat ; Osez le féminisme aborde des sujets qui vont de l'égalité professionnelle aux violences faites aux femmes ; le Laboratoire de l'égalité, auquel je participe, attire l'attention sur l'égalité professionnelle et est intervenu sur tous les sujets susceptibles d'avoir une influence sur cette question : réforme des retraites, congé parental, temps partiel, service public de la petite enfance, rythmes scolaires... Ces mouvements s'occupent des vrais sujets et ne font pas que réagir à des coups médiatiques comme l'affaire Strauss-Kahn.

No comments: