Wednesday, September 7, 2011

The Front National and the "Popular Classes"

Why does the FN appeal to les classes populaires? A Fondation Jean-Jaurès study tries to answer this question:

Sur 85 pages, ils livrent les ressorts de cette progression: il ne s'agit pas «d'un effet des discours populistes», mais plutôt d'un «basculement» dans l'opinion entre fin 2010 et début 2011, et de «représentations structuré(es) par un sentiment général d’"insécurisation"». Les auteurs mettent en évidence la corrélation d'un cocktail explosif: «insécurité économique» et «sentiment d'insécurité physique».
This is reminiscent of the US Tea Party phenomenon:

Deux épisodes ont déterminé cette vision. D'une part, le fait que les Etats ont «sauvé» les banques, mais que, une fois redressées, elles«n'ont pas joué le jeu et l'Etat s'est fait berner». D'autre part, la question grecque. «Pour les milieux populaires, l'austérité imposée aux Grecs n'est pas le fait d'une décision politique, nationale ou européenne, mais d'une décision des marchés financiers», décryptent Fourquet et Mergier. 

No comments: