Thursday, November 17, 2011

Anti-Semitism and the DSK Affair

The DSK Affair(s) have given abundant reasons for disgust but had, I thought until now, avoided adding the injury of anti-Semitism to the insult of Strauss-Kahn's reckless behavior. But Marc Weitzmann shows me that I was wrong. The novelist Marc-Edouard Nabe has produced a novel in which he uses a character named DSK as a device to unleash a torrent of sexualized anti-Semitic fantasies:

Quant à la technique narrative louée par Léo Scheer, consistant à se mettre dans la tête de DSK, elle permet surtout à Nabe de déployer un texte qui, au bout du compte, ne peut être lu autrement que comme un pamphlet antisémite et obscène entièrement dirigé contre Anne Sinclair. Rappelons ici que, avec Simone Weil et Robert Badinter - lequel est au passage qualifié dans le livre de "maître de la Gauche juive" -, Anne Sinclair partage depuis trente ans le douteux privilège deconcentrer l'essentiel des fantasmes antisémites de l'extrême droite journalistique et littéraire de ce pays. Ainsi dans les années 1980, pour ne prendre qu'un exemple, fut-elle qualifiée, dans un style que ne renierait pas Nabe, de"marchande de soutiens-gorge sur TF1, juive mal assimilée de tendance socialiste" par l'ex-milicien, journaliste à Minute et cofondateur du Front national, François Brigneau. Lequel fut condamné pour cela par les tribunaux. (Ce motif de la non-assimilation est d'ailleurs repris quasi-verbatim chez Nabe page 79.)

I will refrain from citing some of the more obnoxious passages of the book, which you can read in Weitzmann's review. It is worth noting, however, than the book has drawn critical support from Patrick Besson, a novelist himself and editorialist at Le Point:

"L'Enculé est à ce jour la synthèse la plus pertinente et la plus joviale de tout ce qu'on a pu lire,voir et entendre sur l'affaire DSK au cours de l'été dernier (...). C'est l'histoire d'un homme seul face à ses besoins, ses rêves, ses obsessions, ses souvenirs. Son innocence et sa culpabilité. Son rire (...). C'est l'être universel qui habite toutes les grandes oeuvres d'art : un coeur face à la mort, un sexe dans le mur."

No comments: