Monday, July 18, 2011

DSK's Ex-Wife Reportedly Denies Banon's Version

Brigitte Guillemette, the ex-wife of DSK and godmother of Tristane Banon, his French accuser, has reportedly denied the version of events given by Banon and her mother, Anne Mansouret:


Citée comme témoin à plusieurs reprises par Anne Mansouret lors de l'audition de cette dernière du 13 juillet dernier, Brigitte Guillemette a démenti totalement la version donnée par la mère de Tristane Banon. L'ex-femme de DSK a affirmé aux enquêteurs qu'elle n'avait jamais servi d'intermédiaire entre Tristane Banon et son mari à l'époque des faits.
"Tous les éléments cités par Anne Mansouret qui pouvaient accréditer la véracité de la tentative de viol ont été démentis par l'intéressée", affirme un enquêteur. Brigitte Guillemette a déclaré qu'elle n'avait jamais reçu d'appel de la mère de Tristane Banon. C'est au contraire elle qui a pris contact avec Anne Mansouret pour faire cesser la rumeur. Conversation qui s'est déroulée devant témoin, a-t-elle répété aux policiers. Anne Mansouret avait évoqué une conversation avec DSK au cours de laquelle celui-ci aurait reconnu "avoir pété un câble". L'ex-épouse n'a pas confirmé cette déclaration.

Topsy-Turvy World

Aubry and Hollande have finally clashed over an issue: Which of them is the more devoted to austerity? With unemployment at 9.2%, one might have expected one of them to take the view that putting people to work should be the immediate priority, with deficit reduction relegated to some point in the future. But both appear to wish to portray themselves as "responsible" stewards of the economy rather than champions of the unemployed. Is this because the unemployed don't vote or contribute to campaign war chests? Or have both leading Socialists retreated to the criteria of the Maastricht treaty, which has demonstrated its inadequacy in so many ways, as a way of demonstrating their reliability and soundness as fiscal managers?