Thursday, November 17, 2011

"Je vous remercie de m'avoir écouté, MM les hommes importants!"


Daniel Cohn-Bendit : « Si on se fie aux doutes... by EurodeputesEE

Dany dit les choses. Be sure not to miss the guy behind him at no. 57 wiping his nose with his tie shortly after the 4 min. mark.

A Joly Mess

Eva Joly is proving to be a lamentable choice to represent the Greens. First she said that there could be no accord between EELV and the Socialists unless the Socialists renounced the Flamanville EPR. The PS refused, and EELV signed an accord anyway, agreeing to disagree about Flamanville. But now Joly says that the accord (with the disagreement over MOX now swept under the rug) "does not engage" her. It is strictly a "parliamentary accord," not relevant to the party's candidate in the presidential election.

Add this to Joly's previous gaffes concerning Armistice Day and honoring the military, and you get a picture of a candidate who conceives of politics as striking a series of moral postures rather than moving toward specific policy goals. Moralizing has its place in public life, but it doesn't belong in the middle of a presidential campaign. Joly has demonstrated remarkable ineptitude, and the greatest service she could do to her party would be to withdraw from the race before she further embarrasses herself by draining votes that Hollande may need in the first round and would surely get anyway in the second. There are other ways to defend her principles that don't require public incoherence and the demonstration of party disunity.

Anti-Semitism and the DSK Affair

The DSK Affair(s) have given abundant reasons for disgust but had, I thought until now, avoided adding the injury of anti-Semitism to the insult of Strauss-Kahn's reckless behavior. But Marc Weitzmann shows me that I was wrong. The novelist Marc-Edouard Nabe has produced a novel in which he uses a character named DSK as a device to unleash a torrent of sexualized anti-Semitic fantasies:

Quant à la technique narrative louée par Léo Scheer, consistant à se mettre dans la tête de DSK, elle permet surtout à Nabe de déployer un texte qui, au bout du compte, ne peut être lu autrement que comme un pamphlet antisémite et obscène entièrement dirigé contre Anne Sinclair. Rappelons ici que, avec Simone Weil et Robert Badinter - lequel est au passage qualifié dans le livre de "maître de la Gauche juive" -, Anne Sinclair partage depuis trente ans le douteux privilège deconcentrer l'essentiel des fantasmes antisémites de l'extrême droite journalistique et littéraire de ce pays. Ainsi dans les années 1980, pour ne prendre qu'un exemple, fut-elle qualifiée, dans un style que ne renierait pas Nabe, de"marchande de soutiens-gorge sur TF1, juive mal assimilée de tendance socialiste" par l'ex-milicien, journaliste à Minute et cofondateur du Front national, François Brigneau. Lequel fut condamné pour cela par les tribunaux. (Ce motif de la non-assimilation est d'ailleurs repris quasi-verbatim chez Nabe page 79.)

I will refrain from citing some of the more obnoxious passages of the book, which you can read in Weitzmann's review. It is worth noting, however, than the book has drawn critical support from Patrick Besson, a novelist himself and editorialist at Le Point:

"L'Enculé est à ce jour la synthèse la plus pertinente et la plus joviale de tout ce qu'on a pu lire,voir et entendre sur l'affaire DSK au cours de l'été dernier (...). C'est l'histoire d'un homme seul face à ses besoins, ses rêves, ses obsessions, ses souvenirs. Son innocence et sa culpabilité. Son rire (...). C'est l'être universel qui habite toutes les grandes oeuvres d'art : un coeur face à la mort, un sexe dans le mur."

France-EU: More Conflicted Than Ever

French opinion about the EU, never simple, is more conflicted than ever in the wake of the sovereign debt crisis:
"Les deux idées cohabitent au sein des mêmes individus", constate le politologue Roland Cayrol. Pour lui, "la majorité des électeurs veulent plus d'Europe et s'en méfient à la fois. L'idée s'est installée que sur les questions fondamentales, le seul échelon réellement efficace de décision est européen, et en même temps, il y a aussi l'idée qu'une harmonisation pèserait sur notre système social, considéré comme plus avancé que les autres."
As the spread between the French and German 10-yr bonds passed 200 basis points, a new record, President Sarkozy tried and failed one more time to persuade Angela Merkel to back a plan to make the ECB the lender of last resort.

Pour l’heure, le chef de l’Etat cherche à parer à l’urgence, alors que tous les pays de la zone euro, à l’exception de l’Allemagne, sont attaqués. Il a téléphoné mercredi à Angela Merkel, mais les négociations piétinent. M. Sarkozy a expliqué mardi que l’euro ne survivrait pas si la Banque centrale européenne (BCE) ne prenait pas les choses en main : pour contrer les marchés, il faut que les spéculateurs aient en face d’eux les moyens illimités de la BCE. Mais les Allemands s’y refusent. "Toutes les autres solutions se heurtent à des problèmes techniques majeurs. Il est parfois plus facile de s’attaquer à un tabou politique", poursuit ce diplomate français.

Justice, the Imperfect of the Subjunctive, and Jacques Lacan

« Bien qu’il [Lacan] eût émis le vœu de finir ses jours en Italie, à Rome ou à Venise et qu’il eût souhaité des funérailles catholiques, il fut enterré sans cérémonie et dans l’intimité au cimetière de Guitrancourt ».
This sentence, written by Elisabeth Roudinesco about Jacques Lacan, is at the heart of a lawsuit by Lacan's daughter, Judith Miller, against Roudinesco, who is accused of slandering the late psychoanalyst. Roudinesco's lawyer, the inevitable Georges Kiejman, bases his defense on Grévisse's French grammar:

A l’adresse du tribunal dont il pressent qu’il hésitera à s’aventurer dans l’interprétation des dernières volontés lacaniennes, Me Kiejman propose une caution plus familière. Celle de Grévisse, selon lequel, assure-t-il, le plus que parfait du subjonctif – « bien qu’il eût souhaité" - peut avoir « une valeur indicative ou conditionnelle sans que rien ne permette de distinguer ces deux modes ». Et vient la péroraison : « Le doute, fût-il grammatical, doit bénéficier à l’accusé ! ».
In other words, did Roudinesco write, that Lacan "may have expressed the wish to die in Italy and have a Catholic funeral" or that he "did express the wish?" Grévisse says there's no way to tell. « Le doute, fût-il grammatical, doit bénéficier à l’accusé ! ». For this, Kiejman will no doubt go down in the annals of French legal and grammatical history.