Wednesday, March 7, 2012

Insulting the President

No, I'm not talking about Laurent Fabius or Franz-Olivier Giesbert. I'm talking about a new book by Raphaël Meltz, which recounts the history of presidential insults, which have been a crime in France since 1881:
Simon Boubée, premier citoyen à avoir été condamné pour offense au président en vertu de la loi de 1881 sur la liberté de la presse, après avoir qualifié Jules Grévy de "voyou profanateur, goujat iconoclaste que l'Elysée a volé à la police correctionnelle" ; Barillier, conseiller municipal de Paris qui, en 1901, traite le président Emile Loubet de"cornichon pourri de l'Elysée" ; Antoine Blondin qui, en 1947, signe dans une revue proche de l'Action française un portrait au vitriol de Vincent Auriol - quelques mois plus tard, dans la même revue, le chef de l'Etat sera qualifié de "pauvre nouille bedonnante".
Ah. The good old days. I wish Fabius had come up with something as delciious as "pauvre nouille bedonnante" in his fencing with Sarkozy yesterday. "Violent ou peut-être virulent contre François Hollande": this really can't hold a candle to "cornichon pourri de l'Elysée" or "voyou profanateur, goujat iconoclaste." Nosiree.

No comments: