Thursday, April 12, 2012

Lauvergeon's Revenge

Anne Lauvergeon, who was ousted from her post as head of the nuclear giant Areva by President Sarkozy, discusses his major errors in an astonishing interview (h/t Bernard Girard). This passage, in which Lauvergeon discusses the folly of Sarkozy's plan to sell a nuclear reactor to Libya, particularly caught my eye:

Qu'avez-vous dit au président lors de ce fameux rendez-vous?
D'abord, que je lui reconnaissais une vraie intuition sur le nucléaire... Mais qu'il avait commis cinq erreurs graves. La première, c'est d'avoir voulu fusionner Areva et Alstom pour le compte de Bouygues. Il ne l'a finalement pas fait, mais le suspense a duré un an et demi et a suffi à brouiller l'image de notre stratégie et à provoquer la sortie de Siemens, une catastrophe économique et un impair géopolitique... Deuxième erreur, avoir créé, avec la commission Roussely, une opération détestable pour l'image internationale de la filière nucléaire française. Pendant ce temps, notre augmentation de capital était à nouveau suspendue. Troisièmement, la nomination de Proglio. Quatrième erreur, il a laissé s'organiser un système de clan, de bandes et de prébendes. Ce système a fait la promotion d'un nucléaire bas de gamme à l'international et proposé de transférer nos droits de propriété intellectuelle mondiaux aux... Chinois, et de vendre du nucléaire à des pays où ce n'est pas raisonnable.
A qui précisément?
Par exemple au colonel Kadhafi. Nous jouions à fronts renversés: moi, qui aurais dû pousser à la vente, je m'y opposais vigoureusement, et l'Etat, censé être plus responsable, soutenait cette folie. Imaginez, si on l'avait fait, de quoi nous aurions l'air maintenant ! La vente de nucléaire s'accompagne de la création d'une autorité de sûreté capable d'arrêter la centrale en cas de problème. Or, dans un tel régime, un président de l'autorité de sûreté qui n'obéit pas est au mieux jeté en prison, au pire exécuté ! Pourtant, quelle insistance ! A l'été 2010, j'ai encore eu, à l'Elysée, une séance à ce sujet avec Claude Guéant et Henri Proglio...

1 comment:

FrédéricLN said...

"astonishing" is the relevant word. The "summer 2010" date is a new piece of information.

During the interview, Lauvergeon is asked whether she supports Hollande (she was Mitterrand's 'sherpa' for international negotiations, and perhaps Hollande's colleague at Elysée, I didn't check the dates). She doesn't — actually, she doesn't answer to the question.