Thursday, July 26, 2012

Juppé's Observations

What do you know? I agree with everything Alain Juppé says:

Mais pendant ce temps là… l’évolution de l’Europe et du monde nous mène à la catastrophe, dans une relative indifférence dont je ne suis pas sûr qu’elle soit seulement estivale.

J’écrivais il y a quelque jours que la probabilité d’une explosion de la zone euro ne cesse de croître. Chaque jour qui passe, hélas!, le confirme. Et que font les gouvernements européens pour conjurer le péril? Rien ou presque rien. C’est maintenant que la France devrait monter en première ligne pour proposer, à ceux de ses partenaires qui y sont prêts, d’aller plus loin dans l’unité politique dont ne peut se passer une union monétaire.

J’entends ce matin annoncer la fin du monde d’ici un siècle si nous continuons à détruire nos éco-systèmes. Routine. Indifférence générale. Perplexité aussi. Qui croire, qui suivre de ceux qui fixaient, récemment encore, la date du “pic” de pétrole aux alentours des années 2020/2030, et des autorités américaines qui se lancent à fond dans l’exploitation du gaz de schiste, susceptible de leur garantir un siècle d’indépendance énergétique? On a le sentiment que le monde a perdu le Nord, que personne ne fixe le cap, que chacun se débrouille et navigue à vue, alors que nous sommes tous sur la même galère. La France devrait parler fort pour appeler au ressaisissement.

Il est vrai que notre ministre du redressement productif parle beaucoup. Agit-il vraiment? J’en doute. Soutenir la production de véhicules électriques, dans la droite ligne des propositions de la commission Juppé-Rocard sur les investissements d’avenir, c’est sympathique, et sans aucun doute utile à moyen/long terme. Mais qui ne voit qu’à court terme, ce n’est pas la réponse attendue pour redonner force à notre filière automobile? Tant que le nouveau pouvoir évitera soigneusement d’ouvrir le débat et d’engager l’action sur la compétitivité du secteur productif français, nous manquerons la cible.

4 comments:

Anonymous said...

Juppé n'est pas le dernier des cons. Il ne l'a jamais été.

Arun

George Ross said...

Makes one think how rare it is that a top-ranking politician tells the truth, or even avoids la langue de bois.
But he has avoided suggesting what to do and how to do it...differently. And more important, how to generate the support to do it.

bert said...

"C’est maintenant que la France devrait monter en première ligne pour proposer, à ceux de ses partenaires qui y sont prêts, d’aller plus loin dans l’unité politique dont ne peut se passer une union monétaire."

Great. The perfect task for the new chap at the Quai d'Orsay.
Oops. Never mind.
Well, perhaps the dossier is more suited to the Minister for Europe.
Oops again.

Party management is something of a déformation professionnelle when it comes to Hollande, isn't it?

bernard said...

Alain Juppé is way too knowledgeable not to know of every political and societal rigity that is in the way of these good sense observations. Thus, when he makes these observations with the subtext "if only all the men of good will", it appears to me to be a form of lament that will soon enough transmute into criticism of the government for political reasons. Sure, all of us who do not have a sizeable personal material stake in this can agree with this, but the point is that what truly matters are lobbies, which Juppé conveniently ignores.

Political discourse without action is impotence.