Monday, July 23, 2012

Le Cacheux on Competitiveness

Jacques Le Cacheux has an excellent analysis of France's competitive position and of proposals to improve it. Among other things, Le Cacheux notes (as I have repeatedly emphasized here) that France has a serious problem in manufacturing due in part to high unit labor costs in that sector:
Pourtant, l’indicateur se référant à la seule industrie manufacturière délivre un message bien différent (graphique 2) : en moyenne depuis le lancement de l’euro, la compétitivité-coût de l’industrie française par rapport à ses partenaires de la zone s’est sensiblement maintenue, se dégradant très légèrement sur la période ; mais dans le même temps, l’industrie allemande a, quant à elle, très substantiellement amélioré la sienne – de près de 20%.
This is not the whole story of France's deteriorating current account balance, to be sure, but it is part of the story, and Hollande's determination to attack this problem is praiseworthy. In the remainder of his piece, Le Cacheux carefully analyzes the positive and negative aspects of both the social VAT and the CSG. Here is his bottom line--cautious approval of the Socialist strategy.:
Alléger le coût du travail en transférant la charge d’une partie du financement de la protection sociale vers des prélèvements autres que les cotisations sociales apparaît souhaitable et possible, tout en rendant le système fiscal français plus juste. Pour ce faire, il convient de compenser la baisse des cotisations sociales, patronales, mais aussi éventuellement salariés, par un alourdissement des prélèvements pesant sur la consommation et sur les activités polluantes, afin de modifier résolument les prix relatifs, donc les incitations qui pèsent sur les entreprises et les ménages dans leurs choix de techniques de production et d’emploi et dans leurs choix de consommation ; et de conduire en même temps une réforme de la fiscalité directe qui permette de compenser les effets négatifs de ces modifications sur le pouvoir d’achat des détenteurs de revenus modestes et de rendre l’ensemble des prélèvements directs plus progressifs. Alourdir la CSG sans conduire cette grande réforme[2] serait léser ces catégories.

1 comment:

FrédéricLN said...

"il convient de" is, in French policy langue de bois, a quasi-certain sign of logical weakness. "Il convient de (faire…)" means: one should (do…), but it wouldn't solve the issue.

Here Mr Le Cacheux could have written "il conviendrait de" or "il eût convenu de", because there isn't the slightest chance that such a "green tax" option would be taken. There was a possibility in 2007 thanks to Mr Hulot's "Pacte écologique", but Sarkozy dissolved it into the Grenelle. Industries as well as consumers (gasoline buyers) would reject it fiercely. Raising the CSG is one thousand times easier.

BTW, CSG vs VAT is a good old flag of left-vs-right fight (even within the center, see http://demsf.free.fr/C2030179614/E20050809171002/index.html ; and even if the difference between these options is, at best, tiny). Raising the CSG proves you are a truly left-oriented Administration. Hollande and Ayrault shouldn't miss this opportunity.