Wednesday, January 18, 2012

As for the other side ...

Lest my comments on the, shall we say, confused campaign of the PS mislead anyone into thinking that I am developing a tenderness for the other side, I hasten to post this link to Gérard Longuet's stupidly offensive comparison of Hollande to the captain of the Costa Concordia. For some eloquently righteous indignation, see Bernard Girard, who apprises me of something I did not know: that Longuet is married to the sister of Vincent Bolloré, the purveyor of the yacht on which Sarkozy meditated upon his weighty responsibilities before assuming the presidency.

More Signs of PS Chaos

On the cultural front:
"C'est encore un peu le bordel", explique un insider. "Il y a beaucoup de tensions entre beaucoup de conseillers, les rapports de force ne sont pas encore tout à fait établis", commente un bon connaisseur de la "machine Ségur" (la direction de la campagne Hollande est installée au 59 avenue de Ségur à Paris). (h/t F. Martel)

Le PS, Encore le PS, Toujours le PS

Pierre Moscovici may be convinced that the Socialists cannot lose this election, but the party is doing its best to repeat the tactical errors of the 2007 campaign. The confusion around the promise to hire 60,000 new teachers is a good example. After the promise was ridiculed for its expense and, given the shortage of teachers in training, impossibility, a definitive statement was issued:
L’affaire est simple. Lundi soir sur France 2, le député Jérôme Cahuzac, chargé des finances au sein de l'équipe de François Hollande, avait affirmé qu'« il n'y (aurait) pas de postes supplémentaires créés dans la fonction publique d'Etat, pour une raison assez simple, c'est que la France n'en a tout simplement pas les moyens ». Dont acte. Le "monsieur finances" avait parlé.
So there would be no new teachers. Or would there?
Le candidat socialiste à la présidentielle, François Hollande, a précisé au Monde,mercredi 18 janvier au matin, qu’il y avait chaque année « 60 000 départs à la retraite dans la fonction publique d’état. 30 000 ne sont pas remplacés aujourd’hui. C’est sur cette enveloppe que nous prendrons les 12 000 postes ».
So, there would be 12,000 new teachers per year in each of the 5 years of the quinquennat, and they would be paid for by the money saved in canning public-sector workers in other areas--hospitals, police, etc.--which presumably can get on just fine with fewer employees. The left wing of the party was not happy with this "interpretation" of the party's promise, however:
Offensive à la gauche du PS. Mardi midi, le trio Benoit Hamon, Henri Emmanuelli et Marie-Noëlle lieneman se déclaraient dans un communiqué « surpris de l’interprétation faite par Jérôme Cahuzac, de la proposition ambitieuse de François Hollande de créer 60 000 postes d’enseignants dans l’Education nationale ». Et d’ajouter : « Si les 60 000 créations de postes annoncées par François Hollande ne devaient l’être que par redéploiement, cela reviendrait à réduire le service public de la santé ou de l’emploi pour consolider les moyens de l’Education Nationale. Cela n’aurait aucun sens. » Evidemment, le trouble était jeté. La question de la faisabilité de la mesure revenait dans le débat politique.
Interesting. And these were the folks who laughed up their sleeves at Ségolène Royal for her "incoherent" campaign. Encore un effort, les camarades. Peuvent faire mieux.


UPDATE: Hollande scolds his troops for the gaffes:
"François Hollande a fait une sévère mise au point en disant qu'il fallait savoir si on voulait gagner", a affirmé un participant. Selon un autre participant au conseil politique, le candidat du Parti socialiste a déclaré : "On a tout pour gagner. Si on ne gagne pas, on ne le devra qu'à nous-mêmes, vous n'êtes pas obligés de vouscommenter les uns et les autres et de m'obliger à corriger les uns et les autres."