Saturday, September 15, 2012

Sans commentaire

(h/t LB)
Le vendredi 14 septembre, la Ville de Paris lance le concours inédit « Paris Capotes Création », un concours de design ludique et utile pour inciter les jeunes à se protéger. Le lauréat verra son visuel apposé sur les pochettes protégeant 350.000 des 500 000 préservatifs distribués gratuitement par la Ville tout au long de l’année 2013 et recevra un iPad 64Go.

Les participants ont jusqu’au 3 novembre pour proposer leurs créations sur www.facebook.com/paris . Le visuel gagnant sera sélectionné par un jury composé d’acteurs de la santé publique, de la communication et de la jeunesse selon des critères d’esthétisme mais aussi de pertinence du message tout en respectant l’identité et les valeurs de la Ville de Paris. Les 2ème et 3ème lauréats remporteront chacun 1 an de préservatifs, soit 120 préservatifs (estimation du nombre de rapports sexuels moyens en France, selon une étude de l’Institut Harris Interactive).

C’est dans le cadre de sa politique de promotion de la santé sexuelle, que la Ville de Paris mène cette action pour sensibiliser les Parisiens et notamment les jeunes à l’utilisation du préservatif, le « tout en un » de la sexualité sans risques.

Plus vite, hélas! que le coeur d'un mortel

I never go to the Champs-Élysées, so I suppose I have no right to mourn its demise, chronicled today by Steven Erlanger:
André Malraux, the novelist and minister of culture under Charles de Gaulle, told a French-American journalist in the 1960s that the Champs-Élysées — then considered the most beautiful avenue in the world — had “an American basement.” Today, American business and its brands are prominently aboveground on a Champs-Élysées that has largely lost its distinctive character and has become far less French.

The subject line is from Baudelaire's Le Cygne:

Le vieux Paris n'est plus (la forme d'une ville
Change plus vite, hélas! que le coeur d'un mortel)