Tuesday, June 11, 2013

Hollande, Eulogizing Mauroy, Pats Himself on the Back

François Hollande was hardly subtle in using the late Pierre Mauroy as an object lesson. Socialists--and while some might question Hollande's claim to the title, no one would deny that Mauroy was a Socialist--must bend to circumstances if they want to reform. That was the message of Hollande's speech. What he didn't mention, however, was that Mauroy was out after three years, replaced by Laurent Fabius, about whom those to whom Hollande was presumably trying to appeal with his eulogy feel a good deal less warmly than they feel about Mauroy:
Les "circonstances" et les "choix" : trente ans plus tard, l'éloge présidentiel fait au premier des chefs de gouvernement de François Mitterrand, également premier socialiste à ce poste sous la Ve République, offre évidemment une singulière résonance avec la situation politique actuelle. La "leçon" de 1981 et de 1983 vaut-elle pour 2013 ?
A cette question, M. Hollande semble répondre positivement, lorsqu'il rappelle que Pierre Mauroy "assuma alors le sérieux budgétaire, le blocage des prix et des salaires, les restructurations industrielles. Des décisions qui lui coûtèrent [...]. Mais qu'il sut prendre parce qu'il les savait non pas inévitables, mais nécessaires pour reconvertir, redresser et repartir".

No comments: