Wednesday, July 3, 2013

"Green Growth" Is Not Hollande's Cup of Tea

The firing of Delphine Batho confirms what the 7% reduction in her ministry's budget already made clear: François Hollande does not believe that "green growth" or "durable development" is the way out of the crisis. The ecology planks in his platform were mere window dressing. He needed Green votes to get elected, but the priority now is to reduce unemployment. Le Monde even evinces a certain Sarko-nostalgia, forgetting that the "superministry" created first for Juppé and then Borloo was also little more than window-dressing:

Nicolas Sarkozy avait taillé un "super portefeuille" à Jean-Louis Borloo élevé au rang de ministre d'Etat et avait auprès de lui une Chantal Jouanno capable de peser face aux autres conseillers de la présidence.
Rien de tel aujourd'hui. Les seules voix susceptibles d'alerter l'opinion sur le changement climatique et l'érosion des ressources de la planète ont été habilement neutralisées. En échange de leurs tickets d'entrée au gouvernement, EELV avale les couleuvres, l'une après l'autre – des tergiversations sur la fermeture de la centrale de Fessenheim à la gestion musclée du projet d'aéroport à Notre-Dame-des-Landes défendu sans concession par Jean-Marc Ayrault.

No comments: