Tuesday, March 25, 2014

Another Word on Tax Exiles

I was critical the other day of a Times article on tax exiles fleeing France for the Anglo-Saxon fiscal paradise. Here's more on the subject from Le Monde:
Que les installations outre-Manche s'accélèrent ou non, une chose est certaine : la fiscalité n'y est pas pour grand-chose. Même M. Cadic le dit : « Il n'y a pas d'exil fiscal vers le Royaume-Uni. » La raison en est simple : la fiscalité britannique n'est guère plus intéressante que la française. L'impôt sur le revenu comprend trois barèmes à 20 %, 40 % et 45 %, qui sont proches de ce qui se pratique dans l'Hexagone. Pour les familles avec enfants, la France est même plus intéressante, dans la mesure où le quotient familial n'existe pas outre-Manche. Bref, pour échapper au fisc, mieux vaut partir à Monaco ou dans un canton suisse.
Cela ne veut pas dire que la fiscalité n'y est pour rien du tout. Les oligarques russes en savent quelque chose : pour les très grandes fortunes, il existe un statut de « non domicilié », qui permet de ne pas payer d'impôt sur son argent hors du Royaume-Uni. Pour les entrepreneurs aussi, l'imposition est moins lourde, particulièrement au niveau des charges patronales. L'impôt sur la fortune n'existe pas non plus.

L'élection pour les nuls

Here.

Anti-Semitic Attack in the 19th

Reported here:
nouvelle agression antisémite particulièrement violente commise le 20 mars 2014 à 22h rue Arthur Honegger à Paris 19èmecontre un homme de confession juive identifié comme tel par ce qu’il portait la kippa et des franges à ses vêtements . Selon la victime Mr K. Richard enseignant domicilié dans le Nord sortait d’un restaurant cacher rue Manin, lorsqu’il a été suivi et insulté « Mort aux juifs, Sale juif ainsi que des expressions en langue arabe qu’il n’a pas comprises ». Mr K Richard relate dans sa plainte déposée à la police , que ses agresseurs au nombre de 3 l’ont collé contre un mur, lui ont porté des coups violents sur le visage à la hauteur des yeux du front et du nez ainsi que sur le torse . L’un des auteurs lui a arraché et ouvert la chemise, et à l’aide d’un marqueur a dessiné en noir une croix gammée sur sa poitrine à même la peau. ce n’est que quand il a crié au secours qu’une personne âgée s’approchant de lui a mis en fuite les individus qu’il décrit comme trois hommes âgés de 20 à 25 ans , mesurant 1m70 à 1m 80 portant des casquettes de couleur claire, vêtus d’un jean et d’origine nord-africaine. La victime, le visage tuméfié s’est rendue à l’hôpital où a elle reçut les premiers soins d’urgences. L’examen a révélé des lésions orbitaires, la déformation de la pyramide nasale, la fracture du nez.