Wednesday, September 28, 2016

Open Racism

French racists no longer even try to hide their true colors. Eric Zemmour presented his new book (a compilation of his columns over the past 5 years) to a large crowd in Versailles, where he was interviewed on stage by Marion Maréchal-Le Pen. The master of ceremonies introduced him thus:
« Ici, vous êtes en famille. Pas de SOS-Racisme, pas de LICRA [Ligue internationale contre le racisme et l’antisémitisme]. »
But who can be shocked any longer in the age of Donald Trump? Zemmour did not disappoint his audience:
Le journaliste ne craint pas d’adopter une posture maximaliste. C’est même ce que son public lui réclame, à grand renfort d’applaudissements. « C’est un défi civilisationnel que nous lance l’islam, estime-t-il. L’islam est conquérant par essence (…). A toutes les frontières de l’islam, il y a la guerre. Toutes les frontières de l’islam cèdent. »
Cette religion, « incompatible » selon lui avec la République, la laïcité, la démocratie, ou tout simplement la France, aurait investi des champs délaissés, le « pouvoir viril, l’autorité, la hiérarchie, la spiritualité ». Une situation rendue possible par la discrétion supposée du christianisme, et surtout la trahison d’élites qui ont fait alliance « avec le nouveau peuple arabo-musulman contre le vieux peuple français ».
François Hollande said yesterday in remarks directed at Nicolas Sarkozy, if the right in France pursues this course on which it seems doggedly set, there will be civil war. The phrase was not well-chosen. A "civil war" against a minority of 8 percent is not a war but a massacre. The "virile power" that Zemmour calls for will have blood on its hands. These people must be stopped, but with the left in total disintegration, is there anyone left to stop them?