Thursday, February 25, 2010

Égratigné par Gracq

Julien Gracq, one of the great writers of the past century, avoided publicity, but some thoughts about his contemporaries have posthumously leaked into the public domain (via Pierre Assouline):

Pas moins de 110 lettres et cartes adressées à un ami écrivain, où il dit sa déception à la lecture de Cent ans de solitude ("dans cette saga villageoise, je ne vois guère que la faconde d'un conteur arabe. Ce serait peut-être amusant à écouter sur une place de Marrakech"), le peu d'estime pour Bernard-Henri Lévy ("virtuose du renvoi d'ascenseur, auteur d'un étrange borborygme historico-philosophique, La Barbarie à visage humain"), l'amusement à la lecture du Lac de Jean Echenoz ("mais si gratuit - et un peu étroit d'envergure"), l'admiration lucide pour Régis Debray ("intelligent, mais gâté par le culte de la formule")...

No comments: