Monday, March 29, 2010

A Sign of Discontent

Alain Lambert, a UMP Senator from the Orne and budgetary expert, is usually quite reserved in his criticisms of the government. But he seems to have caught fronde fever along with many of his colleagues. This is not only outspoken but dripping with bitter sarcasm:

Vu d’ici, je subodore que le séminaire de la majorité présidentielle va consister à catéchiser les parlementaires sur les thèmes : « ce n’est pas le moment de se diviser », « les élus n’ont pas envie de grogner mais de construire » ! A diffuser une petite musique douce invitant à laisser passer l’orage comme si les régionales n’avaient délivré aucun message et que tout peut continuer comme avant. Peut-être, à les culpabiliser en les désignant comme premiers et seuls responsables de l’échec, avec les candidats et ceux qui les ont soutenus. Bref, s’ils avaient eu ce génie incommensurable de nos plus hauts dirigeants que le monde nous envie, nous n’en serions pas là. Ce soir, nos électeurs apprendront qu’ils se sont sans doute trompés, lors des élections, puisque rien ne doit changer. La 5ème République a inventé le fait majoritaire, avec les années il s’est transformé en « mouvement brownien » : je suis dans la majorité donc j’écoute et je fais ce que l’on me dit. Les chefs ont toujours raison et réfléchir c’est déjà trahir. Circulez, il n’y a rien à voir. Puisqu’on vous le dit ! Pour l’avenir, on verra demain.

I think I have been underestimating the degree of anti-Sarkozism on the right. Now that Caesar is bleeding, everyone seems to want to get in on the act.

No comments: