Tuesday, April 13, 2010

The FN Leadership Contest

Rue89 has a good account of the differences between Marine Le Pen and Bruno Gollnisch. This bit in particular caught my eye:

Pas facile de situer précisément Marine Le Pen sur l'échiquier des idées politiques. Reprenant le traditionnel discours frontiste, l'héritière y ajoute une tonalité sociale appréciée sur le terrain. A la façon des Italiens de la Ligue du Nord. « Elle n'a pas de fond, c'est sa force. Comme Sarkozy, elle ne pense rien, dit l'ancien idéologue du FN Jean-Claude Martinez. La seule chose, c'est qu'elle croit fermement à la peine de mort. Pour le reste, elle est ultra-compatible avec tout. »

Par comparaison, Martinez trouve en Gollnisch un « conservateur », qui croit au « vote en fonction du nombre d'enfants » Frontiste tendance catho-nationaliste. L'intéressé se définit comme un défenseur de la « la droite nationale », mais certains de ses propos litigieux sont à classer dans la catégorie des dérapages dont Jean-Marie Le Pen est coutumier. En août 2005, il n'hésite pas à qualifier l'antiracisme de « sida mental », reprenant l'expression de Louis Pauwels, l'éditorialiste du Figaro magazine.

1 comment:

MYOS said...

droit de vote en fonction du nombre d'enfants? Wouldn't that either go against the traditional Catholic base along with traditional Muslims (if he means "the more children, the more votes, although I don't see how it'd work), or on the contrary if he means that only families with 3 kids or more can vote, I'm not sure how that helps him?

With 29% popularity, I see Marine is winning hands-down. She's reinventing an old form of "populist propaganda", with her social talk : she claims she'll hep the "good poor" and will root out the "bad poor" (whom she hardly reckons tend to be of the darker toned skin - depending on the audience, hardly or strongly, of course).