Wednesday, June 30, 2010

Bilan Globalement Négatif

Frédéric LN asks whether any part of Sarkozy's record is positive. His answer:

La 1ère réponse qui me vient à l'esprit est : le fait que la principale mesure du pseudo-"plan de relance" ait été une accélération des remboursements de l'Etat aux entreprises (alors que les années précédentes, la règle était que l'Etat se fasse de la trésorerie sur le dos de ses créanciers). Cela a sans doute évité des faillites d'entreprises structurellement viables, mais que les conditions de paiement de l'Etat fragilisaient. Au-delà de cette 1ère réponse : le caractère bidon du "plan de relance" était une très bonne chose. On a évité, malgré la pression médiatique, de creuser le trou plus profond par des dépenses aléatoires ou clientélistes (disons : cela s'est bien produit, mais peu).
2- L'instauration du RSA me semblait partir d'un bon principe. Je ne saurai pas dire aujourd'hui si les résultats sont plus positifs que négatifs ou l'inverse. En tout cas, s'ils étaient tragiques, je pense que ça se serait su.
3- Il y a peut-être des points positifs dans ce qui est resté du Grenelle de l'environnement. Bâtir de façon plus économe en énergie me semble un bon investissement de long terme (c'était déjà programmé, mais si j'ai bien compris, la "loi Grenelle" a accéléré le calendrier).
Bon ... j'ai passé en revue tous les grands sujets et je ne trouve rien d'autre.
Mais peut-être le sarkozysme, si dévastateur pour les sujets qu'il touche (ceux dont parlent les médias), permet-il derrière le rideau aux Ministres ou directeurs d'agence, de travailler efficacement dans la discrétion ? Je veux l'espérer - bien que les témoignages que j'aie sur différents sujets aillent tous dans le sens opposé - l'absence de sens sarkozystes (dite "mouvement brownien") semble créer de la paralysie de centres de décision à toutes les échelles. Ce qui ne répond certes pas, cette fois-ci, à la question de départ.

I like the image of Sarkozysm as "Brownian motion." That captures something essential about this presidency.

1 comment:

FrédéricLN said...

Thank you for such a long quote!

The best idea is not by me anyway. The "brownian motion" image is quite often applied to Nicolas Sarkozy.

For example : on his "réformes", June 21, 2007 by the well-known "libéral" blogger hashtable http://h16free.com/2007/06/21/369-une-rentree-bien-agitee

on his government, May 22, 2007 by the also well-known socialist blogger Jean-Paul Chapon, http://parisbanlieue.blog.lemonde.fr/2007/05/22/une-ville-c’est-si-grand-qu’une-ministre-pourrait-s’y-perdre/

on Nicolas Sarkozy himself, then Ministre de l'Intérieur, by Député Jean-Yves Le Déaut, "le ministre de l’intérieur n’est pas pour rien dans la surchauffe ! Il contribue d’ailleurs au mouvement brownien.", May 16, 2006 - http://www.assemblee-nationale.fr/12/cra/2005-2006/223.asp

Well, a whole PhD could be dedicated to Sarkozy's brownian motion!

By the way, sentences by my political leader François Bayrou very often (and since couples of years) remain in the lexical field of immobility; one of the words he uses most often is "lourd", "heavy". Political journalist Alain Duhamel calls him (since years) "un centriste granitique"...