Wednesday, June 23, 2010

Proust Would Have Liked This

A delicious detail out of the Bettencourt-Woerth saga:

Une révélation du Point.fr risque de mettre à mal cet édifice : Eric Woerth a remis la légion d'honneur à Patrice de Maistre [NB: Mme Bettencourt's tax advisor], le 23 janvier 2008 à Bercy. Pis, toujours selon le magazine, "la cérémonie officielle de remise de la décoration avait été initialement fixée au 19 novembre 2007, soit au moment même où Florence Woerth faisait son entrée au sein de la société Clymène [NB: Maistre's firm]". Elle a ensuite dû être reportée.

Meanwhile, Eolas offers a legal opinion (obvious conflict of interest but no duty to inform):

Pour Maître Eolas, même si la fraude fiscale était avérée, et même si Florence Woerth était au courant, elle n’avait pas le droit de dénoncer ce délit à son mari, puisqu’elle était soumise au secret professionnel. "Les obligations de dénonciation ne portent que sur les crimes et certains délits, et la fraude fiscale n'en fait pas partie, selon l’avocat blogueur. D’un point de vue déontologique, c’est une autre histoire. On serait là précisément en plein coeur du conflit d'intérêt".

1 comment:

Anonymous said...

oui c'est un réel conflit d'intérêt depuis le début : le métier de gestionnaire de portefeuille requiert en première compétence la capacité à éviter la fiscalité. C'est difficile de faire ce métier et d'être le mari d'un ministre qui court après ceux qui évitent le fisc, depuis le début du mandat du ministre Mme Woert aurait dû quitter son métier non ?