Saturday, July 17, 2010

Gauchet on the Bettencourt-Woerth Affair

Marcel Gauchet considers the effects of the affair on the perception of Sarkozy's presidency. His judgment is pitiless:

Au-delà de cette affaire, avez-vous le sentiment d'une remise en question des principes démocratiques ?

Non, au contraire. Ce n'est pas la démocratie en tant que telle qui est remise en question, c'est la manière dont certains en profitent. Le culte de la chose publique est plus fortement intériorisé en France que partout ailleurs. Les gens sont donc très choqués quand les individus au pouvoir se comportent en individus privés. La plus grande faille de Nicolas Sarkozy, c'est qu'il n'a pas le sens de l'institution. Le côté privé du personnage prend toujours le dessus. Il n'arrive pas à être un homme d'Etat.

1 comment:

FrédéricLN said...

Seems true, but are "the people" really as worried as that? In the news on a broadcasting "station" listened to in rural areas / regions, I just did not hear a word about the Bettencourt affair. Their audience just doesn't care about these Parisian affairs, I guess.