Monday, September 13, 2010

Eric Fassin on the Roma

Here:

Inversons l’analyse : les Roms, les musulmans, mais aussi les « jeunes d’origine immigrée », les Noirs ou les « couples mixtes », sont les signifiants variables d’un même signifié flottant ; et c’est précisément le caractère hétéroclite de la liste qui en est le révélateur. Qu’ont-ils en commun ? À l’évidence, rien – si ce n’est que les uns et les autres se trouvent disponibles, si l’on ose dire, pour la rhétorique politique de stigmatisation actuelle. Quelles propriétés symboliques, et non pas sociales, les Roms partagent-ils avec ces groupes divers ? La réponse ne nous dira rien sur les causes de cette phobie ; en revanche, elle en éclairera le fonctionnement. Elle permettra de comprendre, non pas pourquoi, mais comment les Roms se trouvent pris dans la rhétorique gouvernementale. L’hypothèse qu’on voudrait développer ici, c’est que tous ces groupes stigmatisés sont à la frontière entre « eux » et « nous » – ni dedans, ni dehors, ou plutôt les deux à la fois. Le « problème », c’est qu’ils ont en même temps un pied dedans et un pied dehors.

No comments: