Sunday, October 24, 2010

Georges Frêche Is Dead

I will not use this occasion to remind you of his errors but simply to point out that this development is potentially of great significance in the race for the position of candidate of the PS in the next presidential elections. Frêche was at odds with Aubry and Fabius and supported, if only for reasons of tactics and revenge, Ségolène Royal. His Montpellier federation, previously expelled, will presumably now rejoin the party and weigh on the choice of candidate, without Frêche to manipulate the action for obscure purposes of his own.

3 comments:

Anonymous said...

whoa

Anonymous said...

As far as I know, Frêche had come in support for DSK this time around.

Anonymous said...

The worst was to hear all "hommage" from the solferino group that reviled him in the press then kicked him out.
Arrêts sur Images has one video debate and one investigation about Frêche, plus one free-access column
http://www.arretsurimages.net/vite-dit.php#9445
http://www.arretsurimages.net/contenu.php?id=2745
http://www.arretsurimages.net/contenu.php?id=2724
Montpellier-journal and its perennial opponent
http://www.montpellier-journal.fr/

This part about "les sous-hommes" is very clear, too: an obnoxious, insulting person - but a "spinned" story anyway
En février 2006, lors d’un hommage à un ancien leader pied-noir, le président de la communauté d’agglomération de Montpellier s’en était pris à des harkis qui avaient assisté le même jour à une manifestation similaire de l’UMP, leur criant (selon une retranscription du Montpellier-journal): "Alors, vous êtes allés à Palavas avé les députés gaullistes, avé les gaullistes qui ont laissé les harkis se faire massacrer en Algérie. Faut-il vous rappeler que 90 000 harkis ont été égorgés comme des porcs parce que l’armée française les a laissés seuls là-bas ? Alors vous êtes vraiment d’une incurie incroyable [Une voix : « Cocu toi-même ! »)][La voix : « On vous a aidé à passer aussi, ne nous oubliez pas ! »]. Ah ! Vous m’avez aidé, oui, c’est ça. (La voix : « Bien sûr on vous a aidé ! ») Arrêtez-vous, arrêtez-vous. Allez avé les gaullistes. Allez avé les gaullistes vos frères à Palavas, vous y serez très bien. Ils ont massacré les vôtres en Algérie et encore vous allez leur lécher les bottes. Mais vous n’avez rien du tout, vous êtes des sous-hommes ! [La voix : « C’est vous le sous-homme ! »] Vous n’avez rien du tout, vous n’avez aucun honneur, rien du tout. [La voix : « Vous le sous-homme ! »] Il faut que quelqu’un vous le dise, vous êtes sans honneur, vous n’êtes même pas capable de défendre les vôtres. Voilà. Voilà. Alors, dégagez. Vous ne connaissez pas l’histoire. Alors écoutez, moi je vous ai donné votre boulot de pompier, gardez-le et fermez votre gueule. Gardez-le et fermez votre gueule ! Hein ? Je vous ai trouvé un emploi et je suis bien remercié".

Suite à ces déclarations, Frêche avait été suspendu deux ans du bureau national du PS.

Mais peu de médias avaient fait la différence entre les harkis ralliés à l'UMP visés par Frêche, et les harkis en général, notait Acrimed, qui s'était appliqué à distinguer les médias évoquant "des harkis" et ceux écrivant "les harkis".

Ironie de l'histoire : les quelques harkis insultés par Frêche étaient allés participer à une manifestation UMP... de soutien à un texte de loi sur "le rôle positif de la colonisation", ce qui éclaire d'un jour paradoxal le soutien des anti-Frêche, qui en ont fait les symboles de l'arabitude attaquée.


MYOS