Friday, November 19, 2010

Dynastic Affairs

Patrick Devedjian isn't happy and accuses Sarkozy of preparing the succession even as the crown rests uneasy on his own head:

Vous n'avez pas été renouvelé à la fonction de président de la fédération UMP des Hauts-de-Seine. Comment expliquez-vous votre défaite ?
Je vais vous raconter la véritable histoire. Le 15octobre, j'ai été convoqué en urgence par Nicolas Sarkozy à l'Elysée. Il s'est ému que cinq candidats se présentent contre son fils Jean aux élections internes de l'UMP à Neuilly. Il m'en a rendu responsable. J'ai dit que c'était faux. Il ne m'a pas cru et, très mécontent, m'a dit que j'aurais bientôt "une surprise". Quelque temps après, j'ai appris qu'Olivier Biancarelli, attaché parlementaire de l'Elysée, et Eric Cesari, directeur général de l'UMP, téléphonaient aux principaux responsables politiques des Hauts-de-Seine pour leur dire de voter pour Jean-Jacques Guillet [député et maire de Chaville] qui venait –oh surprise!– de se déclarer candidat contre moi à la présidence de la fédération.
 ...
Restez-vous fidèle à Nicolas Sarkozy ?
Je suis admiratif de ses réformes mais comme la plupart des Français, je suis un peu plus réservé sur le style. Il est notre meilleur candidat pour 2012.

3 comments:

FrédéricLN said...

«Je suis pour aller très loin dans l'ouverture, très loin, y compris jusqu'aux sarkozystes»

Patrick Devedjian, 14 May 2007

Looks like "la fermeture" went far, too.

Anonymous said...

Karachi news: Sarkozy mounts a strong defense.
http://www.lexpress.fr/actualite/indiscrets/affaire-karachi-la-colere-off-de-sarkozy_939031.html

Anonymous said...

1- How can a politician be honestly wrong and be so reactive?

2- If you were in the same situation what will you do?