Wednesday, November 17, 2010

Haski: Humiliation in Sarkozistan

Pierre Haski:

Cela tient de la cérémonie religieuse et de l'humiliation publique. Quand il lui plaît, l'Homme Fort s'invite à la télévision. Il choisit ses chaînes, chaînes d'Etat, ou chaînes d'oligarques. Il choisit la date. Il choisit la durée. Il choisit les « journalistes » locaux qui auront le privilège de se faire humilier et ridiculiser par ses bons mots, ses mensonges effrontés ou ses colères étudiées.
Alors que l'Homme Fort du petit Etat voyou est aujourd'hui dépossédé de la plupart de ses pouvoirs réels par les grandes banques internationales, alors que le Numéro Deux vient de mener contre lui une révolution de palais feutrée mais impitoyable, ce pouvoir de venir pérorer quand bon lui chante (dans la langue de bois des médias officiels, on appelle cela une « intervention présidentielle ») est peut-être le dernier auquel il s'accrochera.
Toute « intervention présidentielle » devient immédiatement, pour 24 heures, le sujet unique des médias du pays. Auparavant, on suppute sur ce qu'il va dire. Le lendemain matin, on glose. Non pas sur les paroles, mais sur le motif musical.

2 comments:

Anonymous said...

I may be wrong, but that sounds like Schneiderman's Opinion Column, not Haski's: "l'homme fort du petit etat-voyou" comes straight from "En direct du Sarkozistan", and Arrêts sur Images used to have a little column titled "En direct du Sarkozistan", a reboot of "Les Lettres Persanes".

Anonymous said...

...or in other words

http://www.dailymotion.com/video/xfnlcd_beaucoup-de-bruit-pour-rien_fun